Site institutionnel du Haut-Commissariat au Plan du Royaume du Maroc

Les brefs du plan N° 24 - 23 Mai 2023




Préférence relative au sexe de l’enfant au Maroc
Désir de répartition équilibrée et penchant vers la descendance féminine.

Au Maroc, comme dans d’autres pays arabes et musulmans, les garçons ont souvent été favorisés par rapport aux filles en raison de traditions et de valeurs historiques. Cette préférence pour les garçons était liée à la perception de leur rôle comme soutien financier de la famille et agent de perpétuation de la lignée familiale.

Les femmes mariées étaient particulièrement enclines à préférer les garçons (Selkani, 1960 ; Hammer et McFerran, 1988). Toutefois, le développement de l’éducation des femmes et leur autonomisation, ainsi que l’amélioration des conditions socio-économiques, ont fait apparaître des signes de changement dans ces préférences. Il est possible que les femmes marocaines mariées soient désormais plus disposées à avoir des filles, ce qui pourrait entraîner des changements significatifs dans les attitudes et les comportements liés au sexe de l’enfant au Maroc.

Cette note se veut une investigation sur les préférences en matière de sexe de l’enfant chez les femmes marocaines mariées. Elle tente de savoir si les femmes marocaines mariées et désireuses d’avoir un premier enfant ou un enfant supplémentaire continuent à préférer la descendance masculine, ou si leurs préférences ont changé. Pour ce faire, cette étude utilise des données issues de l’Enquête nationale sur la santé de la mère et de l’enfant (ENSME) 1997 et de l’Enquête nationale sur la population et la santé familiale (ENPSF) 2018.

Télécharger le document intégral




Rédigé le Mercredi 24 Mai 2023 à 10:02 | modifié le Mercredi 5 Juillet 2023

Recevez notre newsletter
Rejoignez-nous sur :
Facebook
Twitter
YouTube